9 septembre 2010

Nécessité plus que hasard

Tu n'oublies jamais de vêtement chez-moi et puis je tombe sur cette chemise négligemment abandonnée sur la vieille chaise de fer forgé je l'ai regardée de loin tout l'après-midi puis toute la soirée elle n'a pas bougé ni dit un mot et pourtant elle m'appelait sans répit j'ai refusé refusé refusé jusqu'au moment où je suis passée trop près d'elle ma main l'a effleurée replacé le plis du col hésitante la tête penchée sur le côté soupirs sortis du coeur impossible à apaiser finalement je l'ai prise doucement mise sur un cintre pour la ranger fermant bien le garde-robe mais l'ai ressortie aussitôt l'approchai de la lumière et commis le crime de la sentir de l'avaler par le nez les yeux fermés la bouche en coeur bavant sur le tissu odorant le parfum les phéromones mon ventre papillonne mon vagin se contracte mes mains tout autour la serrant sur mon sein mes yeux pissant des larmes d'abandon le pied dans le piège à ours.

***

12 commentaires:

s.gordon a dit...

Ouf. Ça remue.

helenablue a dit...

Difficile d'oublier l'essence de l'être aimé, difficile d'échapper à ses effluves, la mise au placard est un deuil implacable et si terrible qu'on le fait à reculons!
Toute étoffe oubliée ramène à la mémoire, chaque fibre ramène alors à l'être aimé, car chaque pore a envahi l'espace comme le pouls la sueur et la chair habitante qui a quitté l'air où puiser de l'oxygène.
Une chemise renferme en elle un corps, celui qui l'a portée, celui qui l'a animée et la douleur de la texture emporte la vivance bandante et prégnante, si évanouissante. L'amour se niche jusqu'au plus profond de toute composition, fibres, texture, pores, poils, sueurs et sons.

Texte qui déchire.

McDoodle a dit...

Salut les Walkyries !

Miss Gordon, grand plaisir de te revoir ici. Je suis joyeuse, et pour Krause !

Blue, c'est trop vrai. En s'en déchirer la chemise.

É. a dit...

Aaah ! Enfin de retour, simonac !
:0) Le printemps peut enfin commencer pou-le-vra.

helenablue a dit...

Yes!

Gomeux a dit...

Oh joie!
De la vie ici!
Et du Grand, que du Grand, comme d'hab.

Yé!

piedssurterre a dit...

C'est la plus belle déclaration d'amour que j'aie lue depuis un bout de temps.

McDoodle a dit...

Eh bonjour É., bonjour Gom !
Merci.

Sur Terre !
Ça fait moins mal et c'est plus doux vu comme ça.

Pénéloop a dit...

Chemise abandonnée
Soirée de feu
Bouquet sur la margelle ?

Pénéloop

McDoodle a dit...

Bienvenue, Pénéloop.

Gaétan Bouchard a dit...

Les odeurs c'est dur à chasser. Ça imprègne longtemps les lieux. Et c'est peut-être mieux comme ça.

McDoodle a dit...

Sauf à T.-R. ?
;-)

Une fleur !