27 mars 2009

Théodore Géricault

L'animation, j'adore !
Je visite donc régulièrement « Animation World Network » qui couvre presque tous les festivals de films d'animation dans le monde, les écoles spécialisées ainsi que le cinéma d'animation. Aujourd'hui, je tombe sur un vivant hommage à Géricault.






En juin passé, j'ai pu admirer le Radeau de la méduse dans l'aile Denon. Déjà saoulée de sculptures et de peintures dont je m'abreuvais depuis la matinée, Géricault m'ordonna de revenir le lendemain. Mes joues craquaient sous le sel tellement j'étais émue. Ne pouvant plus contenir ces émotions, je sortis du Louvres presqu'en courant, pris le métro, changeai d'arrondissement et arpentai rues et ruelles. Le lendemain, comme prévu, j'étais au rendez-vous avec Théodore après un crème et une tuile comme petit déjeuner dans les jardins. La suite fut tout aussi boulversante mais la pause me fit gagner sagesse et solidité.

Parlant du loup, le Musée invite la BD et dit : « Qui aurait pu imaginer qu’un jour le Louvre exposerait des planches de bande dessinée ? » Art misérable, en neuvième position !

N'empêche, y'a du progrès. J'ai hâte d'y retourner.

6 commentaires:

É. a dit...

Je ne peux pas arpenter le Louvre sans sangloter comme un agnelet. C'est physique, j'y résiste point.

McDoodle a dit...

Visiter ça ensemble, c'est clair que la concierge nous suit avec la moppe.

É. a dit...

:_0(

McDoodle a dit...

Ok, une autre image alors.
À se moucher, on jouerait les trompettes de Géricault ?

Anonyme a dit...

Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

- Daniel

McDoodle a dit...

Oh! Mais mais mais, de rien.
La bienvenue Daniel et très bonne 2011!