16 août 2008

À la queue pour une graine

Parfois je me pense performante, à la hauteur, à mon meilleur.
Vigor, mon coach, arrive toujours subitement à ce moment-là. Vigor n'est pas seulement là pour me protéger. Il exige de moi une championne.

- Quoi ?! Toi, bonne ? T'as vu comment les autres font ? Je n'oserais même pas y penser, si j'étais toi. Comme si on voulait être toi... anyway.

Je m'accroche aux jambes de Vigor en me laissant glisser jusqu'à terre, la bouche grande ouverte, par où sort le mal, sans aucun bruit. J'ai l'air d'un caniche qui zigne. Aime-moi, j'en vaut la peine. J'ai autre chose que des petits sacs de caca à offrir.

J'ose quand même. En secret, je m'imagine avoir de la graine de gros calibre. Pas de la graine pour faire les tabloïdes. Je n'ai absolument pas cette graine-là. Mes expériences passées me l'ont confirmé. Non. De la graine pour sortir d'ici. De cet appart, que j'ai le goût de prendre entre mes mains et tuer. De cette ville. De la graine pour aller me planter dans les vallons verts, pour me laver les cheveux dans le crique, pour chasser les insectes à la macro, pour la pêche, le poêle à bois, le souper tranquille devant le ciel dénudé de briques rouges. Mais une maison en briques rouges, oui, et avec des lucarnes. La vieille affaire qui craque de vécu. Jaune ou verte. Bleue ou blanche. Verte, pour l'harmonie avec la nature, me rendrait fière.

Mettre ma graine dans un jardin.
Faire des confitures.
Descendre au cours d'eau pour pleurer.
Observer les oiseaux.
Recevoir des amis.
Sentir le tilleul, le jasmin, la menthe.
Être nue au soleil.
Être nue dans la neige.
Être libre de, chez-moi.
Tes mains sur mes hanches.

Dans mon hamac : St-Tropez de Pink Floyd, Tea for Two de Blossom Dearie, Une mouche sur ma bouche de Jacques Higelin.

And, Brother, can you spent a dime?

6 commentaires:

É. a dit...

Oooh fais-le, Doodle ! Fais-le !
:0)

McDoodle a dit...

Je crois bien que c'est faisable.
Encore un tout petit peu de patience...

Miléna a dit...

En attendant, je t'invite au Cap quand tu veux. J'y retourne le 23. T'embarques? On pourrait camper dans la clairière. Et tu pourras faire toute la macro que tu veux. Ça t'aidera à patienter. Y'a une rivière où te peux te baigner nue, une plage où tu peux te faire bronzer nue, des colibris qui viennent boire à la fenêtre et des tas d'endroits pour être seule quand on est fatiguée du bruit.
C'est une offre sérieuse.

McDoodle a dit...

Quelle belle invitation surprise!
Je t'ai envoyé un message via ton blog. J'espère que tu recevras. Pas été facile, 300 caractères...

Miléna a dit...

J'ai rien reçu!

Miléna a dit...

demande mon courriel a Mac...