14 septembre 2008

Éparse

C'est en regardant la photo de mon bureau que j'ai remarqué sa petitesse. Je ne m'en rends pas compte car j'ai du fun. Ce qui physiquement semblent être des oeillères sont en fait les parois de ma grotte. J'avance tranquillement avec ma petzl et ça grouille de partout. Je ne me lasse jamais de regarder par cette fenêtre. Je lis un paquet de blogs, commentaires inclus. Souvent je prends connaissance de leurs liens. J'examine un rhizome sans fin et je m'endors avant de mettre l'énergie nécessaire pour publier un tout petit billet. Je viens de planter mon 42e clou. Basta.

1 commentaire:

É. a dit...

C'est frappant, je trouve, nos minuscules hublots à tous et toutes… et le vaste monde qu'on crée de l'autre côté.